Nous ceuillir

Le RAID'L

2012 Logo Raid'L - Copie

Dimanche 12 octobre 2014

Pot pourri











A Fleurs de peau

 

 


 

Notre engrais !

 



 







logo photogone 1020

logo-dupli

Mercredi 2 juin 2010 3 02 /06 /Juin /2010 08:06

Ruban Bleu

Ce dimanche 30 mai, c’était aussi la fête des MERS !

 

Elsa P a participé au Ruban Bleu, course d’aviron qui porte le défi de la traversée du Léman entre Lausanne et Thonon les Bains (18km), à réaliser en 4 de couple de mer.

 

« Cette course est en réalité un défi : il faut battre le record établi par le meilleur équipage de la catégorie dans laquelle on s’engage, homme, femme ou mixte. Pour cette deuxième édition de la course, le challenge était rude car les records établis l’an passé l’ont été dans des conditions quasi parfaites de lac calme et de ciel bleu. Le record homme est donc de 1h18, celui des mixtes de 1h27 et celui des femmes de 1h25.

Les concurrentes qui l’avaient établi en 2009 se remettaient d’ailleurs brillamment en course cette année, dans un équipage quasi identique. C’est le bateau du Lausanne Sport Aviron, champion du monde d’aviron de mer en 2008 et vice-champion en 2009.

De mon côté, pour m’y frotter, j’ai embarqué avec un équipage féminin « régional » : Sabine de Grenoble, Isabelle de Lausanne et Eve d’Yverdon. Nous n’avions jamais ramé ensemble, mais étions motivées pour la découverte de cette traversée, et cette force nous a été bien utile pour affronter les conditions maritimes de cette expédition !!

  4x SF

Nous avons rendez vous à 7h15 au club de Thonon pour la traversée en bateau moteur, en tractant nos embarcations à rame. Le temps est gris, un vent de sud-ouest souffle fort et les vagues moutonnent. Le temps de traversée est long, même à bord de ces bateaux de sauvetage surpuissants, qui assureront le suivi de la course. Plus nous avançons vers la mi-lac, plus les vagues se creusent. En discutant avec les autres équipages (7 en tout : 2 bateaux homme de Thonon, 1 de Sévrier, 1 de Rennes, 1 de Paluden, et l’autre équipage féminin de Lausanne), une évidence s’impose : il n’y aura pas de nouveau record en 2010 !

sauvetage

Une fois arrivés à Lausanne, l’équipe organisatrice joint les services météo pour confirmer le départ de la course : les difficultés d’acheminement des coques et le renversement de plusieurs les poussent à prendre le maximum de précautions. Annuler, ce serait frustrer de nombreux rameurs qui rêvent d’en découdre, mais le Léman, véritable mer intérieure, ne permet aucune faille dans la sécurité, surtout aujourd’hui.

Avec quasiment 1 bateau suiveur par bateau en course, le départ est lancé. La vague est le vent sont contraires, ce ne sera pas une partie de plaisir, tout le monde est prévenu !

Après un bon départ, nous remontons sur notre mire, le bateau des lausannoises. Bon rythme est mené par notre nage, Sabine, avec les encouragements de Roger, notre barreur. Mais après 30mn de course, notre barre se déboîte : nous la pensons cassée, notre bateau suiveur nous propose le remorquage. Nous sommes encore assez fraîches et volontaires pour lui crier « Non » à l’unisson ! Seulement, il va falloir redresser nous même après chaque déferlante. Notre bateau roule sur chaque vague et nous redressons tant bien que mal. Après 2 heures de course, et toujours dans le couloir de vent, chaque équipière accuse le coup. Mais personne ne craque, et il y a toujours quelqu’un pour relancer. Nous nous rapprochons des côtes françaises entre Evian et Thonon : rameuse au club de cette deuxième ville, j’y ai tous mes repères kilométriques mais cette fois-ci, çà ne m’aide pas ! Le paysage défile au ralenti, le vent de puissance 4 à 5 ne faiblit pas, il nous aura contré jusqu’au bout.

 

4x SF (2)

Là, on allait s'en prendre une bonne!

Enfin, nous passons la pointe de Ripaille et arrivons à la piscine, ligne d’arrivée du défi. 3h00 après le départ, 1h30 après les premières arrivées projetées, il n’y a plus beaucoup de supporters sur les quais. Qu’à cela ne tienne, nous sommes satisfaites d’avoir terminé cette traversée, de ne pas avoir abandonné malgré l’avarie technique, et nous félicitons d’avoir été aussi solides et solidaires sur une première sortie en commun.

 

Une traversée à recommander à toutes les aventurières !

Et finalement, un temps très adéquat pour l’inauguration, ce même jour, de la base d’aviron côtier au club de Thonon. Pour ceux qui doutent encore de l’opportunité de cette pratique sur le Léman, je laisse l’appréciation des photos ! »

 4xSH

1er équipage : Senior Hommes de Thonon en 1h50.

Les Lausannoises franchissent la ligne 7mn avant nous.

Par Brut de Fleurs - Publié dans : Les Brut de Fleurs rament !
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés